1999-2001 Le temps de la coopération internationale (2ème partie)

En 1999, les entreprises françaises ont un chiffre d’affaires cumulé de 20 milliards de francs et emploient 50000 personnes. La Hongrie est le pays de la zone PECO qui a l’économie la plus dynamique. 10 % des Hongrois, soit un million de personnes sont équipés d’un téléphone portable.

Le français est la troisième langue apprise dans le pays avec 50000 apprenants.
En ce début d’année la CCIFH regroupe 170 sociétés membres dont 25 sont dirigées par des femmes.
Le 27 février la CCIFH organise son bal annuel qui réunit 230 participants au Musée de l’Agriculture. Le 17 mars, au cours d’un dîner au restaurant Articsóka, M. Gábor Demszky, Maire de Budapest, présente aux membres de la CCIFH ses orientations en matière d’aménagement urbain. Il évoquera aussi les débats houleux sur l’édification du Théâtre National et sur le projet d’une quatrième ligne de métro. La circulation reste un des problèmes fondamentaux de Budapest. 

En avril, les missions EDF continuent en partenariat avec la CCI du Gard et celle de Mazamet. 

Pour son déjeuner mensuel du 28 avril, la CCIFH reçoit M. János Martonyi, Ministre des Affaires étrangères qui fait le point sur le processus d’intégration de la Hongrie à l’Union européenne. Selon un sondage Eurobarométre 46 % des citoyens de l’Union européenne sont favorables à l’adhésion de la Hongrie, 31% y sont opposés.
En juin, le Journal Francophone de Budapest est, pour la première fois en vente chez les marchands de journaux.
En septembre, M. Paul Husinger, Conseiller économique auprès de l’Ambassade de France quitte la Hongrie où il était en poste depuis 1994. Il est remplacé par M. Philippe Baudry.
Les importations de produits français dépassent 5 % du total des importations hongroises.
Une série de séminaires est organisée par la CCIFH pour présenter les évolutions du droit et de l’économie hongroise. Le 9 décembre l’année se termine par le traditionnel cocktail de fin d’année.

En janvier 2000, la Hongrie est toujours en tête des PECO. Les Français avec 250 entreprises présentes contribuent à 10 % des apports en capitaux au même niveau que l’Autriche qui compte 200 entreprises. Le magazine Fortune place Budapest à la troisième place du classement des meilleures villes en termes de potentiel d’investissement.
Le Bal de la CCIFH se déroule au Kempinski avec un spectacle de danses et musiques baroques et réunit 200 personnes.
Pour M. Matolcsy, Ministre des Finances, invité d’honneur du déjeuner mensuel de la CCIFH, la désinflation est une priorité. Malgré les efforts du gouvernement qui a pu la réduire de 4,8 %, elle est encore de 10 % pour l’année 1999.
Les 27 et 28 février se tient l’Expo France 2000 avec la participation active de la CCIFH qui organise un dîner de Gala au Musée des Beaux-arts le soir de la clôture.

Les 3 et 4 mai a lieu la visite du Premier ministre français, M. Lionel Jospin, en Hongrie. La France est le quatrième partenaire commercial de la Hongrie et le troisième investisseur avec 2,2 milliards de dollars investis dans le pays. Les échanges bilatéraux ont quadruplé entre 1991 et 1999. La Hongrie est le 32ème fournisseur et le 38ème client de la France. 
Le 4 août, Ferenc Mádl devient Président de la République de Hongrie.


En octobre, M. Matolcsy est de nouveau l’invité d’honneur du déjeuner mensuel de la CCIFH au cours duquel il présente le plan Széchenyi et affirme l’importance des investissements français pour l’économie hongroise.
Le 15 novembre M. Andras Simor, Président de la Bourse de Budapest est l’invité d’honneur du déjeuner mensuel de la CCIFH où il commente les récentes évolutions de cette institution vers une meilleure information financière. 75 % des actions hongroises sont détenues par des investisseurs étrangers.
En 2000, le parc locatif hongrois représente 9 % du parc immobilier contre une moyenne de 40 % dans le reste de l’Union européenne. 14 % de la population dispose d’un accès à l’Internet mais seulement 8 % des Hongrois l’utilisent régulièrement.
Le Cocktail de fin d’année se tient le 6 décembre au restaurant « La petite France ».

En janvier 2001, le salaire minimum net est porté à 31500 forints par mois.
Le Gala de la CCIFH se déroule à l’hôtel Hyatt Regency.
Des rencontres informelles sont organisées entre les membres de la CCIFH au Hyatt Regency pour mieux se connaître et aborder ensemble les problèmes communs. Au rythme d’une rencontre par mois, elles rencontrent un grand succès.


Le 17 mai, M. Philippe Lejeune remplace M. Jacques Peyrusaubes comme Président de la CCIFH.


M. Jacques Peyrusaubes

M. Philippe Lejeune

La nouvelle procédure du V.I.E remplace l’ancien CSNE, elle permet à des jeunes de moins de 28 ans de mettre leur formation au service d’une entreprise à l’étranger, toutes les formalités administratives de l’entreprise étant prises en charge par le CFME ACTIM (futur UBIFRANCE).
Après le départ de Mme Payer, partie diriger l’Office du tourisme de Hongrie à Paris, Mme Dworák en intérim et M. Lejeune assurent la direction de la CCIFH au quotidien.  
La CCIFH se dote en septembre d’un site Internet.
 La CCIFH crée, le 4 octobre, Francofun, un club destiné aux jeunes francophones en Hongrie. La première soirée réunit 250 personnes au Café Vian.
Le 24 octobre une soirée d’information sur l’économie hongroise est organisée avec le concours des services économiques de l’Ambassade de France et remporte un très vif succès.
Les 11, 12 et 13 octobre se tiennent les Assises de la coopération franco-hongroise.
Les technologies de l’information se répandent dans les sociétés hongroises et de plus en plus d’agences spécialisées dans la communication multimédia se créent. L’usage de la carte à puce se développe à une vitesse étonnante dans le quotidien des Hongrois.

 

 

 

Nos événements

< Avril 2014 >
Lun. Mar. Mer. Jeu. Ven. Sam. Dim.
1
2
3
4
5
6
7
8 9
10 11
12
13
14
15
16
17 18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Nos membres bienfaiteurs

Nous contacter

Adresse : Váci utca 51.II/11 H-1056 BUDAPEST
Tél : (+36 1) 317 82 68
Fax : (+36 1) 338 41 74
Email : ccifh(at)ccifh.hu

Nos partenaires

© 2014 CCIFH